Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 23:27
Clio 49

Clio 48

tous les articles

Résumé

Le lendemain, lorsqu'ils reprirent la route dans la voiture dont elle aimait l'odeur rassurante car toujours identique à ce qu'elle était la veille – c'était un mélange du parfum de Clém, du sapin accroché au-dessus de leur tête et de l'odeur corporelle de l'homme, peut-être de la sueur, elle n'aurait su le dire, elle posa la main sur la sienne, qui reposait sur le levier de vitesse. Lorsqu'il put lâcher le levier, il prit franchement cette petite main fraiche. Toute la journée, jamais leurs doigts ne se lâchèrent sans se chercher de nouveau dès que cela redevenait possible.

Hiléria raccrocha de l'appel de Lison. Elle quitta Clément, parce qu'Uriel avait disparu à son champ de vision, ce qui l'avait plongée dans la panique la plus intense. Elle ouvrit la porte à la volée, faillit le percuter. Il relâcha le bras qui s'était apprêté à actionner la poignée, ce qui lui prouva qu'il venait de faire demi tour pour retourner près d'elle. Il ressemblait à un adolescent, dans sa tenue d'Adam, si frêle, sans muscle aucun. Il la dévisagea, avant de dessiner des épaules un geste d'impuissance.

  • -Je... Je vais prendre une douche chaude et ensuite, si tu as quelque chose que je puisse passer... Je commence à avoir froid.

Elle fit oui de la tête. Elle le suivit, elle était incapable de faire autre chose. Lorsqu'il entra dans sa salle de bains, elle s'arrêta au seuil. Ils n'étaient plus sur la Lune, ce n'était pas un lac tiède, immense. Ici elle ne se voyait pas se baigner avec lui. Elle tenta de forcer son corps à faire demi tour, il y avait une autre salle de bains, chez Clio, sa fille. Un petit électrochoc se produisit, mais il ne suffit pas, il se perdit au détour de sa conscience. Elle fit demi tour, gagna cette salle de bains. Elle se sentit aussitôt si seule que ce fut presque insupportable. Elle se tourna sur elle-même. Uriel fit le pas qui les séparait. Elle se colla contre son corps trempé. Il referma les bras autour d'elle. Ils s'accroupirent un moment dans la serviette qu'il enroula autour d'eux. Ils tombèrent dans une somnolence profondément bienfaitrice.

Mallaurie n'ôta pas le bras de la taille de la petite brune lorsqu'elle fit tourner les clefs dans les serrures de ce qui avait été sa maison. Elle avait tenu à revenir ici, persuadée que de retour dans le monde, elle devait passer par cet endroit. Elle voulait vaguement prendre de nouvelles affaires pour les ramener chez Mallo, afin de faire un pas de plus vers la vie sans ses parents.

Elle fit jouer la serrure, passa le seuil, entendit des voix, écarquilla les yeux. Mallaurie et elle pressèrent le seuil. Lorsqu'elle attrapa sa main il la serra si fort qu'elle lui lança un regard affolé, en signe qu'il lui faisait mal.

Ils s'arrêtèrent au seuil du vaste salon, alors qu'Hiléria et Uriel venaient de cesser leur conversation au ton las pour braquer sur eux le regard dans un ensemble dissemblable. Elle semblait triste et coupable, tandis que lui paraissait coléreux.

Le rouquin contracta la mâchoire, sans sentir combien les doigts de Clio venaient de se glacer, tandis que lui se sentait lentement vidé de tout sentiment cohérent. Un ange s'éternisa longtemps. Il ne se demandait plus pourquoi elle n'avait pas appelé lorsqu'elle était revenue. Il voyait clairement qu'elle n'avait simplement pas eu envie de les revoir.

  • - Fais ce que tu veux, glissa-t-il à la petite sans quitter des yeux celle qu'il avait aimée, attendue, gâtée et finalement perdue. Je t'attends dans la voiture.

Alors que Mallaurie faisait un lent demi-tour, abasourdi par ce qui venait de lui arriver, blessé jusqu'à la moelle, la jeune femme se remit en mouvement, tant de corps que d'esprit, pour s'agiter, serrer plus fort ses doigts, se tourner vers lui, puis supplier sans fausse fierté :

  • - Reste avec moi, Mallo, je t'en prie, ne me laisse pas. J'ai peur.

Ces quelques phrases laissèrent Hiléria et Uriel sans réaction aucune, mais à elle, ils lui redonnèrent vie : elle se retourna vers ses parents, qui n'avaient pas bougé depuis leur arrivée. Collés l'un à l'autre dans le canapé, ils semblaient vautrés dans leurs péchés. Clio attira le rouquin vers les fauteuils qui leur faisaient face. Elle lui fit signe de s'asseoir, puis lorsque ce fut fait, choisit l'accoudoir pour l'imiter.

  • - Qu'est-ce qui se passe ? Les interrogea-t-elle, supportant difficilement leur mine dont le seul point commun était qu'ils prouvaient qu'ils s'étaient vidés de tout sentiment à son égard.

Ils expliquèrent brièvement ce qui leur était arrivé. En parlant, ils tentèrent visiblement de cacher cette vacuité que l'homme lisait dans leur voix et leur regard. Le pire était de voir la petite pleurer en silence. Elle avait été extravertie, sans faille, confiante en la vie en général, malgré ses phobies qu'elle combattait courageusement. Depuis le bateau, il avait bien vu combien elle avait changé. Elle semblait déprimée jusqu'à la moelle, désireuse de faire son deuil, ce qu'il avait compris. Mais à présent, il semblait au rouquin que ce serait encore plus difficile pour elle. Qui pourrait supporter de perdre l'amour de ses deux parents sans aucune raison à laquelle se rattacher et de ce fait, sans aucune possibilité de renouer ? Il n'avait pas prononcé un mot depuis leur arrivée, mais à présent ils avaient terminé leur court récit, qu'ils avaient écourté au maximum, désireux de garder leurs secrets pour eux-deux. Il laissa sa rage éclater, se moquant éperdument des conséquences que ça aurait pu avoir :

  • - Très bien, nous voilà éclairés sur les faits, gardez pour vous tout ce que vous désirez. Simplement, il faut dire à Clio ce qui lui vaut que vous ne l'aimiez plus. Vous l'avez brisée en partant, si vous ne lui revenez pas elle doit comprendre vos raisons.

  • Clio 50

Partager cet article

Repost 0
Published by chloé - dans Clio
commenter cet article

commentaires

Chloé 01/10/2014 22:12

oui tout le monde est sous le choc et personne n'est assez fort ou n'a assez de distance pour comprendre les autres... situation explosive
oui scandaleusement on dirait que l'homme et sa quasi belle fille se rapprochent ;)

nyma 04/09/2014 14:06

Les pauvres ils sont tous sous le choc... Je suis sûr qu'Hiléria va sauter dans les bras de sa fille.
Il me semble qu'il y a quand même un rapprochement entre Mallo et Clio...

Hé C'est Nous !

  • : roman fantastique en ligne gratuit
  • roman fantastique en ligne gratuit
  • : manuscrits de fantasy promettant action, guerre et amour. Si vous aimez les vampires, loups-garous, dragons, fées, anges ou toutes autres créatures fantastiques c'est gratuit. laissez un mot aux auteurs Chloé et Solenne pour les aider à trouver un éditeur.
  • Contact

copyright

 

 

 

 

Toutes les images apparaissant sur ce blog ne sont pas notre propriété.

Elles appartiennent à leur autreur.

Recherche

visiteurs