Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 22:17
Clio 53.

Clio 52

  • Elle sortit de la voiture en ronchonnant, passa les portes battantes, gagna le comptoir, se présenta résolument.

  • - Et moi c'est Benjamin, sourit son futur patron, visiblement étonné de son air déterminé, mais aussi tellement grave.

Lison avait trente-huit ans, elle était professeur de littérature. Clio et elle s'étaient séparées, depuis les quelques jours partagés avec Clément. Il l'avait détournée d'elle, pourtant elle n'était pas non plus avec l'homme au crâne rasé.

Ce jour-là, elle avait tourné en rond toute la journée. Elle se mordait les doigts d'avoir gaspillé ainsi son samedi, mais elle avait tout bonnement été incapable de corriger des copies, ou seulement de lire, ou même sortir pour prendre l'air. Elle colla le front contre la vitre de son appartement. C'était celui-là même où avait vécu Clément, avec sa fameuse vue sur la ville en contre bas, beaucoup de vitrages. A présent il vivait dans quelque chose de beaucoup plus grand, avec la famille qu'il avait fini par fonder.

Elle n'était pas sortie, parce qu'elle avait tourné autour du téléphone. Elle ne voulait pas trop l'appeler, elle savait que sa femme la détestait. Par-dessus tout, la petite blonde détestait lui attirer des ennuis à lui. Mais bon sang, ces albinos qui étaient réapparus... cela ne lui disait rien qui vaille. Elle finit par se planter devant l'appareil. Quelques secondes plus tard, elle prit le combiné.

Clément attrapa le ballon que lui lançait Guillem, son fils, sur la plage ensoleillée où ils partageaient probablement leurs dernières vacances en famille. Le jeune homme était majeur depuis peu ; comme tous les enfants, il prendrait bientôt son envol. Aucun d'eux n'entendit le téléphone qui sonnait loin sur la serviette.

Mais Diana, la femme du cinquantenaire, restée avec leurs affaires, prit l'appareil qui affichait Lison. Elle soupira, tandis que tout lui passait par la tête : raccrocher, décrocher pour lui lancer des insultes, ou bien pour lui dire que son mari n'avait rien à lui dire. La blonde aux yeux vairons – un vert, l'autre bleu, était plus jeune que son époux, sans compter que pour l'avoir un peu vue, au début de leur mariage, elle savait combien elle ressemblait à Lison en tous points. Elle soupira, elle savait que la jeune femme n'était pas intéressée par les hommes. Elle voulut appeler le sien, mais la sonnerie cessa à cet instant.

  • - Lison a appelé, l'informa-t-elle dès que leur fils et lui revinrent à leur serviette.

Le jeune homme observa son père. Comme toujours lorsqu'il s'agissait de la petite blonde, il lut ce trouble sur son visage un peu ridé. Cela raviva le vieux malaise que ce genre de situations provoquait en lui, son fils. Il savait que Clément voyait Lison en secret de sa mère, mais n'avait jamais compris pourquoi, si comme il l'affirmait, il n'y avait rien entre eux deux.

Plus tard dans la soirée, alors qu'ils s'apprêtaient à gagner le restaurant de l'hôtel, sa mère lui demanda de trouver l'homme au crâne rasé. Dieu seul savait où il était parti, alors qu'ils avaient prévu de dîner tôt pour ensuite assister à ce spectacle sur la plage à côté. Lorsque Diana faisait cela, il savait que c'était pour éviter de harceler Clem, qu'elle avait déjà appelé une fois. Il soupira, cela aussi le mettait mal à l'aise.

Guillem fit quelques couloirs, quelques allées, pour finalement trouver son père, à se promener seul, de son pas qu'il reconnaissait bien. Il avait souvent ce pas mélancolique, lorsqu'il s'agissait de Lison. Guilhem secoua la tête, en signe qu'il n'aimait pas cela. Il courut un peu pour le rejoindre, même s'il savait qu'il n'aurait pas beaucoup d'informations, pas plus que d'habitude. Lorsqu'il arriva à la hauteur de son père, il lui adressa simplement un regard, rien de plus, pour lui dire qu'il était là. Clément avait toujours fait ce qu'il fallait avec lui. Le jeune homme, châtain aux yeux verts, lui devait son caractère équilibré, posé et raisonnable, même si sa jeunesse le rendait plus impulsif. L'homme prit une longue inspiration, puis sans prévenir, il lui conta toute l'histoire.

Clio 54

Partager cet article

Repost 0
Published by Chloé - dans Clio
commenter cet article

commentaires

nyma 29/10/2014 09:50

C'est une idée, où sur l'image c'est Claire Danes?
Je suis contente de voir que Lison et Clément ont gardé des liens spéciaux. (je pensais que se serait Clio et Mallo qui aurait eu ces liens, et qu'eux aurait fini ensemble). Je me languis de voir les autres.
Pour l'avant dernier paragraphe tu utilises deux fois "l'homme au crâne rasé", c'est un peu lourd...

Chloé 29/10/2014 22:55

heu aucune idée de qui c'est sur l'image, je ne pensais pas que c'était quelqu'un en particulier, en tous cas c'était pas le but
pour Clio et Mallo, tu vas voir ;)
merci pour la répétition je vais corriger ça

Hé C'est Nous !

  • : roman fantastique en ligne gratuit
  • roman fantastique en ligne gratuit
  • : manuscrits de fantasy promettant action, guerre et amour. Si vous aimez les vampires, loups-garous, dragons, fées, anges ou toutes autres créatures fantastiques c'est gratuit. laissez un mot aux auteurs Chloé et Solenne pour les aider à trouver un éditeur.
  • Contact

copyright

 

 

 

 

Toutes les images apparaissant sur ce blog ne sont pas notre propriété.

Elles appartiennent à leur autreur.

Recherche

visiteurs