Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 22:06
Le destin des immortels - nouvelle publication 125.

Le destin des immortels - nouvelle publication 124.

Elle secouait la tête, craintive. En silence ils se prirent la main pour rentrer à la maison. Ce n'était plus l'immeuble aux lycaons, plus maintenant qu'il y aimait Kaitleen.

Lorsqu'ils arrivèrent à son étage il la suivit, mais elle se retourna, déterminée :

  • - Non, Sloan, une autre fois.

Il se sentait prêt à tous les subterfuges, juste pour passer la nuit contre son corps pâle, ce qu'il aurait dû tenter de maîtriser. Mais l'instant suivant, il l'avait oublié.

  • - Il ne se passera rien, assura-t-il ainsi, mais laisse-moi au moins dormir contre toi cette nuit.

Un silence tendu tomba sur le couloir. Il cherchait calmement les mots qui pouvaient faire pencher la décision de la louve en faveur de ce qu'il attendait d'elle.

  • - Dis-le moi si tu préfères revenir en arrière, je ne t'en voudrai pas. Mais dans le cas contraire, pourquoi cela te fait-il peur de simplement dormir contre mon corps, Kaitleen ?

Il sentit qu'il venait de gagner du terrain. Une odeur qu'un simple humain n'aurait pu détecter lui indiqua qu'elle aussi, produisait les hormones qui brouillaient les pensées.

  • - Tu ne pourras pas te contrôler, souffla-t-elle, et je ne veux pas précipiter les choses alors que je n'ai pas suffisamment confiance en toi, tu comprends ?

Un voile le colère s'abattit sur le lycaon. C'était ce qu'elle avait cherché, une voix trop faible le soufflait à la créature. Elle cherchait à l'éloigner d'elle, d'une manière ou d'une autre, juste jusqu'au levé du soleil.

  • - Je ne suis pas Antoine. Je viens de te dire qu'il ne se passera rien, c'est dommage que tu ne veuilles pas me croire, conclut-il en se faisant violence pour se diriger vers les escaliers, parce que de l'exercice lui ferait du bien.

Arrivé chez lui il se sentait maussade : il n'aurait pas dû lui jeter Antoine au visage, pour obtenir d'elle ce qu'elle ne voulait pas lui offrir. Il passa rapidement à la salle de bain, avant de gagner sa chambre. Lorsqu'il dépassa la porte d'entrée, quelque chose de bizarre lui fit ralentir le pas. les coups frappés quelques secondes plus tard le firent sursauter. Il ouvrit en saisissant d'où était venu son ressenti. Une Kaitleen nerveuse en déshabillé, excitant dans son classicisme, lui faisait face, très droite. Il lui sourit en la prenant par la main ; elle la serra fort mais le suivit dans les couloirs. Ils se couchâmes en se fixant gravement. Sans la quitter des yeux, d'un seul mouvement il fut tout contre elle. Avoir vaincu les peurs de la vampire lui avaient appris comment procéder : ainsi elle n'avait pas eu le temps d'appréhender. Mais la louve n'était pas Shalimar : elle installa sa tête contre la sienne et sa main sur ma hanche. Du genoux il se fit une place entre ses jambes pour l'une des siennes. Le calme s'installant entre eux, Sloan guetta, dans ses yeux verts, toute invitation inopinée. Mais il n'en vint aucune ; tout au plus vit-il du désir. Il hésita, mais respecta sa parole. Lorsqu'elle se détendit, ressentant peut-être qu'il avait pris cette décision, elle lui donna un baiser léger.

  • - On est bien dans tes bras, Sloan, murmura-t-elle avant de sombrer dans le sommeil.

Pour lui il fut bien plus laborieux de trouver le repos. Plus le temps passait plus il avait conscience de son corps imbriqué au sien, plus il la désirait. Il inspira un grand coup ; alors qu'il la croyait endormie elle gloussa un peu en se serrant encore contre lui.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux il n'avait pas dormi ; du plaisir de se réveiller contre lui elle passa à l'effroi :

  • - Tu as une mine affreuse, au réveil !

Un sourire immense naquit sur le visage du lycaon, incontrôlé.

  • - Merci, ma puce, me voilà flatté, dès le matin !

  • - Pardon, rit-elle, mais je crois plutôt que tu as passé une sale nuit. Tu regrettes ton choix, Sloan ?

Il répondit d'une voix lente, grave et sourde :

  • - Pas du tout, Kaitleen. Absolument pas.

Elle rit ; ainsi commença la journée. Mais dès le petit déjeuner le vent tourna dans le mauvais sens :

  • - Ce soir c'est la pleine lune, tu le sens ? Lui demanda-t-elle.

Il écarquilla les yeux tandis qu'elle lui expliquait. Effectivement, bientôt il le ressentit aussi. Une puissance différente, qui affluait dans ses veines comme affluent des chevaliers à l'assaut d'un château convoité. Lorsque le soir arriva c'était bien trop tôt, alors qu'elle avait passé la journée à le préparer à ce moment. Nerveux, il suivit le clan jusqu'à la forêt. Les empereurs leur donnèrent à boire quelque-chose qu'ils durent avaler, qui ressemblait à une infusion. Lorsqu'ils entonnèrent la formule les doigts de Kaitleen enlacèrent fermement ceux du nouveau lycaon, elle voyait bien comme il avait peur.

Le destin des immortels - nouvelle publication 126

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nyma 23/10/2014 17:57

Ah lala, ce tu nous fais languir leur rapprochement c'est pas possible ;-).
Je n'ai pas trop suivi de quoi Sloan a bien pu avoir peur, il s'est déjà transformé....
La suite....

Chloé 23/10/2014 22:02

oui il s'est déjà transformé mais là c'est la pleine lune qui l'appelle de plus en plus fort, il est davantage conscient de ce qui se passe, d'où son appréhension

Hé C'est Nous !

  • : roman fantastique en ligne gratuit
  • roman fantastique en ligne gratuit
  • : manuscrits de fantasy promettant action, guerre et amour. Si vous aimez les vampires, loups-garous, dragons, fées, anges ou toutes autres créatures fantastiques c'est gratuit. laissez un mot aux auteurs Chloé et Solenne pour les aider à trouver un éditeur.
  • Contact

copyright

 

 

 

 

Toutes les images apparaissant sur ce blog ne sont pas notre propriété.

Elles appartiennent à leur autreur.

Recherche

visiteurs