Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 11:40
Le destin des immortels - nouvelle publication 145

Le destin des immortels - nouvelle publication 144

  • Qui es-tu pour juger de ce qu'il me faut ?

Le ton était sec, mais elle était atrocement belle et excitante, dressée sur les coudes, les yeux luisants de colère et de mépris, son décolleté laissé en l'état depuis son dernier attouchement. Surtout, c'est cette buée qui l'attira. Il n'y avait pas de bougies qui se fussent allumées dans la chambre malgré son désir, mais Elphame avait absorbé la chaleur comme la terre avant elle.

Comme une bête prise au piège, Oran ôta son T shirt avant de se pencher sur elle et de lui arracher son haut. Ses lèvres brûlantes parcoururent le corps de la jeune femme et elle hurla. Précipitamment il s'éloigna ; ses yeux s'écarquillèrent : une traînée rouge marquait le chemin qu'il venait de prendre sur son corps.

  • Tu ne sais pas contrôler ton élément quand tu fais l'amour ? Murmura-t-elle étonnée.

Elle avait pris sa bouteille d'eau et la promenait sur sa peau, où la buée ruissela bientôt.

  • Si, rétorqua-t-il la voix rauque, j'allume alors... Cela n'a pas d'importance, je suis désolé.

Il sortit de la chambre, le visage fermé.

Elphame ne réfléchit pas bien longtemps. Elle avait voulu s'offrir à lui, parce qu'elle savait que même s'il n'en était pas conscient, Oran ressentait quelque chose pour elle. Il était à son chevet quand elle s'était réveillée, ou quoi ? Elle se leva pour gagner sa chambre avec un sourire carnassier : elle aurait ce type. Fuis-moi je te suis, c'était cela, n'est-ce pas ? Et bien ce soir elle allait lui donner une bonne raison d'entrer dans l'engrenage. Elle l'aurait, quitte à s'enfoncer dans la folie. Elle ouvrit la porte à la volée. L'homme l'avait certainement entendue venir, car il était encore dos à la porte, face à son lit. Elle caressa son dos nu et ferme, elle y fit glisser les lèvres, et le brun collectionneur de femmes gémit tout son soul lorsqu'elle commença de s'attaquer à lui.

Alors que la terre croissait encore, le feu prit possession du dôme entier. Mais sans tarder, son détenteur le canalisa vers les bougies et la chaleur qui avait gagné une dizaine de degrés retomba aussi vite.

Elphame fit le tour du jeune homme, elle se dit qu'elle le féliciterait du tour de magie une fois qu'il aurait tellement joui qu'il lui demanderait grâce. Lorsque ce fut presque fait, il voulut la relever mais elle n'avait pas terminé. Après qu'il eût joui, et seulement alors, elle se releva. Elle quitta son propre pantalon, puisqu'il était devenu trop gourd pour s'en charger assez vite. Elle se colla contre lui, et n'épargna aucune partie de son corps avec ses doigts, alors elle accepta qu'il la couche sur son lit, offerte. Elle avait pensé le diriger d'autorité là où elle voulait qu'il aille mais ce fut inutile. Dommage, ça l'aurait encore excité davantage, se dit-elle. La jouissance emporta Elphame, elle oublia la cruauté qu'elle avait décidé de garder en tête. Elle ne lui revint à l'esprit que lorsqu'il finit par s'abattre pour la troisième fois près d'elle, haletant. Elle se ressaisit : il le fallait, cet homme-là ne se laisserait pas charmer sans le stratagème qu'elle avait imaginé. Nue, elle quitta la pièce d'une démarche de félin repu, se contentant de murmurer derrière son épaule d'une voix langoureuse :

  • Très joli, le feu d'artifice.

Mais l'instant d'après elle se remémora ce qu'elle venait de voir : Oran pleurait-il réellement ? C'était bien plus qu'elle n'avait cru obtenir ! S'enthousiasma-t-elle. Alors elle sentit simultanément la douleur et les bras brûlants d'Oran qui l'arrêtaient et la tournaient vers lui. Il observait son corps nu dans le couloir, ses larmes dégoulinaient le long de ses joues, alors Elphame comprit. Elle baissa les yeux sur ses chairs meurtries par le feu, et aussitôt elle ressentit la réalité de la brûlure. C'était la forme du cœur d'un Don Juan, il était à présent gravé à l'exact opposé de l'emplacement du sien. Ses côtes sous son sein droit, et quelques centimètres de celui-ci, étaient rouge foncé. Sa respiration saccadée annonçait la panique, mais Oran la prit par la main pour l'attirer dans sa salle de bain. Il plaça la paume de douche face à la brûlure et Elphame se sentit enfin mieux. Elle rouvrit bientôt les yeux sur ceux d'Oran, toujours baignés de larmes. Elle comprit qu'il ne pouvait pas encore parler, pourtant elle allait soudain si bien qu'elle aurait voulu hurler sur l'univers entier : il m'aime, cet homme est amoureux de moi, ses yeux le crient, ses larmes me parlent !

  • Oran, murmura-t-elle. Dis-le-moi, s'il te plaît. Tu en es capable, n'aie pas peur d'aimer.

  • Non, gémit-il, non...

Les traits d'Elphame s'assombrirent, alors Oran s'expliqua, pressé soudain de lui expliquer, comprit-elle.

  • Je ne pourrai plus jamais, Elphame ! Je ne peux pas aimer ! Je croyais en avoir peur à cause... tu sais, de ma personnalité, mais en fait c'était l'élément feu qui me prévenait ! Jamais je n'ai brûlé personne, car je n'ai jamais aimé ! Et maintenant...

  • Tu me détestes, alors ? Demanda Elphame, en colère.

Il secoua précipitamment la tête, alors elle ordonna, impérieuse :

  • Alors embrasse-moi, si tu veux m'aimer et être aimé de moi en retour, embrasse-moi, cria-t-elle, comme folle.

Comme il ne bougeait pas, en larmes, elle prit sa tête entre ses mains, et très près de son visage elle cracha :

  • N'y a-t-il que moi dans cette pièce qui puisse avoir assez d'imagination pour songer qu'il y a forcément une solution à notre problème ? Nous connaissons six personnes aux puissants pouvoirs, nous inclus, cette tête vide ne peut-elle pas assumer son amour, en comprenant que si on veut on peut ?

Le destin des immortels - nouvelle publication 146

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lo 15/04/2016 12:54

ça faisait un bail que je n'étais pas passé. L'histoire a bien avancée! Je me laisse entrainer avec plaisir.
Vivement la suite.

Chloé 20/04/2016 20:33

J'en suis ravie ! Du coup si quoi que ce soit te gêne n'hésite pas à me dire

Thania 28/01/2016 12:50

Merci d'avoir proposé ce livre.j'ai adoré sa lecture.

Chloé 31/01/2016 14:03

Merci mais ce n'est pas fini, je peux poster la suite si ça vous dit XD

Chloé 12/12/2015 15:35

Hello tout le monde, une grande nouvelle : j'ai déménagé :) Parce qu'au bout d'un moment il faut bien que je m'émancipe, d'autant que j'ai décroché un contrat d'édition. Rassurez-vous : sur mon nouveau blog tout reste gratuit :

http://lesromansdechloe.over-blog.com/

stancill.chloe@gmail.com : ça c'est mon adresse mail pour toute question.
A très vite dans mon nouveau chez moi.
Chloé

Hé C'est Nous !

  • : roman fantastique en ligne gratuit
  • roman fantastique en ligne gratuit
  • : manuscrits de fantasy promettant action, guerre et amour. Si vous aimez les vampires, loups-garous, dragons, fées, anges ou toutes autres créatures fantastiques c'est gratuit. laissez un mot aux auteurs Chloé et Solenne pour les aider à trouver un éditeur.
  • Contact

copyright

 

 

 

 

Toutes les images apparaissant sur ce blog ne sont pas notre propriété.

Elles appartiennent à leur autreur.

Recherche

visiteurs