Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 23:13
Le destin des immortels - nouvelle publication 150

Le destin des immortels - nouvelle publication 149

Le visage de Neptune était doux comme celui d'un père. Il l'avait aidée avant, il ne lui ferait jamais de mal.

- Je t'offre mon âme sans trembler, prends-la, Neptune.

Elle en avait envie. Pour autant, elle n'aurait pas pu jurer que ses raisons fussent pures.

- C'est bien, ma fille, fit il d'une voix profonde en posant une caresse sur sa joue. Va maintenant, et fais ton présent à tes amis. A bientôt, Zelda.

Armée d'une force qui n'était pas la sienne, elle se leva, s'éloigna sans se retourner. Elle plongea dans le tunnel, nagea un peu puis se retrouva dans sa chambre, sereine. Pourtant lorsqu'elle tenta de se lever, ses muscles refusèrent de la porter : elle se laissa aller au sol et ferma les paupières.

Lorsque Jess vit les paupières de Zelda battre, son propre sourire ravi l'effraya lui-même. Que penserait sa défunte épouse en le voyant s'émerveiller du révveil d'une autre femme ? Elle en serait heureuse, vu le cauchemar qu'il avait traversé jusque-là, s'avoua-t-il, il devait cesser de s'autocensurer en se cachant derrière elle. Cette femme, la rouquine, lui plaisait de tout son être, il devait commencer par faire la paix avec lui-même à ce sujet, puis il avancerait comme il se devait. Il avança une main pour poser une caresse sur le visage de Zelda. Elle s'en émerveilla à son tour sans lui masquer son bonheur. Elle se redressa précautionneusement, puis lui tendit une main :

- Peux-tu m'aider à me relever ?

Il hocha la tête, ensuite ils rejoignirent les autres au salon : ils prenaient l'apéritif. Dès qu'ils la virent, Oran, et Elphame allèrent au devant d'eux. Alors commença l'engrenage : Zelda tomba comme une masse. Comme à chaque fois qu'il la trouvait évanouie, Jess chercha son pouls et sa respiration, un peu fébrile. Mais cette fois, il poussa un gémissement de bête traquée : rien de tout cela n'était plus. Tous les quatres regagnèrent la chambre de Zelda, Jess la portant en retenant ses larmes. Elle lui avait rapidement expliqué ce qui se passait, avant de sortir de la chambre, et il avait pressenti qu'il lui arriverait malheur, mais elle n'avait pas voulu le croire. Il l'avait laissée tranquille : comment la convaincre et croire lui-même que le Dieu de la rouquine lui voudrait du mal ?

Comprenant ce qui se passait, Elphame fit les gestes de secourisme qu'elle avait appris dès son plus jeune âge. Mais cela ne fonctionna pas. Alors la détentrice de l'élément terre se concentra, pour voir si elle pouvait réveiller la vie chez son amie, mais rien ne lui répondit dans le corps déjà pâle.

- Fais quelque-chose, hurla Jess, c'est ta faute, alors ramène-la, tout de suite !

Oran sortit de sa paralysie, et ceintura son compagnon tandis qu'Elphame sombrait dans l'effroi : en l'aidant, son amie avait payé de sa vie, Neptune avait récupéré son enfant. Quel était ce cri déchirant, tellement effroyable ? C'était sa propre voix, comprit-elle noyée de larmes, se balançant comme si elle avait perdu la raison.

Jess restait prostré dans sa chambre, il y avait deux heures que Zelda était morte mais il ne l'avait pas quittée des yeux. Il l'avait menée là dans ses bras, et il ne cessait de lui parler :

- Je suis maudit, c'est ma faute si tu n'es plus. Par les dieux, Neptune, prends-moi à sa place, je ne veux plus vivre si c'est aux dépens de quiconque m'aimera, autant me pendre ce soir !

Il cessa sa litanie, car la brunette venait d'entrer dans la pièce.

- Laisse-moi, Elphame dit il d'un ton sec.

- Non. Je vais la ramener, si je n'en ai pas le pouvoir, Osiris, déesse de la terre, m'aidera à le faire. Replace-la dans le cercle.

- Promets, gronda Oran dans le dos d'Elphame.

- Non, Oran, je suis désolée. On se retrouvera dans l'autre monde.

Jess, qui traînait le corps là où elle l'avait ordonné, comprit enfin : elle allait invoquer sa déesse elle aussi, et donc payer de sa vie. Oran voulait qu'elle fasse le serment de ne pas aller jusque-là, serment qu'elle venait de lui refuser.

- Non, murmura Jess, d'un timbre mal-assuré.

Il ne savait plus que faire. Méritait-il qu'on meure pour lui ? Il posa une caresse, du bout des doigt, sur la peau raide du cadavre. Zelda le méritait.

- Si tu ne m'aides pas à l'y porter, je le ferai moi-même. Si vous m'en empêchez ce soir, je le ferai demain, et ainsi de suite. Vous ne serez pas toujours là pour me surveiller.

-Bien sûr que si, répliqua Oran dans un état second, ce soir et pour l'éternité.

-Laisse-la tranquille, dit Pearl d'une voix maternelle.

C'est alors que Jess sut que ça tournerait mal. Il tenta de se ressaisir.

- Pardon ? Hurla Oran.

Comme un automate, Jess écoutait chacun sans lâcher le corps inerte. Le sien n'obéissait plus. Ses idées, confuses, refusaient de s'éclaircir.

-Je sens sa détermination, expliqua la télépathe. Vous ne m'avez rien dit, mais n'oubliez pas que je peux tout savoir. Cette fois, c'était trop important pour respecter votre silence. Si elle n'arrive pas à ses fins, elle perdra la raison, j'en sens les prémisses, Oran, c'est que tu veux pour elle ?

Jess s'attendait à de la violence. Mais le brun aux yeux bleus n'en eut pas la force.

- Tu mens, répéta-t-il plusieurs fois, tu mens, tu mens...

-Jamais, soupira-t-elle, regarde-moi bien, j'ai l'air d'aimer les morts inutiles ? Simplement, je sais que la folie est bien pire que la mort. Il faut la laisser partir vers sa Déesse, Oran, elle l'appelle probablement. C'est ainsi, s'étrangla-t-elle en lui saisissant le bras.

Il hurla et voulut l'arracher à Jess. Cyan, arrivé comme Pearl probablement attiré par les cris, fit ce qu'il fallait faire : il ceintura Oran. Il était visiblement plus fort que le maître du feu, il avait quelque chose du lycan, Jess l'avait bien remarqué sans que son compagnon ait eu à lui raconter son ascendance. Il y avait des choses que l'on sentait lorsque l'on avait soi-même quelque chose de surnaturel. Et sa meute de loups aidait l'imagination.

Appuyé par les mots de Pearl, il posa le corps de Zelda dans le cercle. Elphame s'assit près d'elle, et il en sortit, tremblant. Il fit signe aux autres qu'ils quittaient la pièce, il fallait laisser travailler la maîtresse de la terre.

Le destin des immortels - nouvelle publication 151

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lo 11/07/2016 14:58

Tu fais une ellipse temporelle?
Entre le retour de Zelda et sa mort, elle a eu le temps d'aider Oran et Ephalme?

C'est étonnant ce passage subit d'un calme plan plan et d'un train train, contre se branle bas de combat soudain.

Cependant j'ai envie de connaitre l'évolution de la situation.

Chloé 11/07/2016 21:18

heu non pas d'ellipse, elle se donne à son dieu. Du coup elle se réveille mais assez rapidement, il l'aspire, en quelque-sorte. Du coup elle meurt dans cette dimension. Tout est dans ce passage. En fait elle n'avait rien à faire de plus : elle a troqué sa vie contre un miracle divin. Ce qui n'est pas du tout rationnel, mais bon c'est son dieu il l'a un peu aspirée malgré elle, il lui a un peu fait perdre la tête. Comme un papillon est attiré vers la lumière où il finit par se brûler.

Hé C'est Nous !

  • : roman fantastique en ligne gratuit
  • roman fantastique en ligne gratuit
  • : manuscrits de fantasy promettant action, guerre et amour. Si vous aimez les vampires, loups-garous, dragons, fées, anges ou toutes autres créatures fantastiques c'est gratuit. laissez un mot aux auteurs Chloé et Solenne pour les aider à trouver un éditeur.
  • Contact

copyright

 

 

 

 

Toutes les images apparaissant sur ce blog ne sont pas notre propriété.

Elles appartiennent à leur autreur.

Recherche

visiteurs