Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 20:18
Le destin des immortels - nouvelle publication 152

Le destin des immortels - nouvelle publication 151

- Ciel ! Se renfrogna-t-elle. Mais en quoi est-ce détestable ?

La déesse plissa les yeux, alors la jeune femme se douta qu'elle utilisait sur elle un pouvoir relativement malsain. Pour autant, elle ne put se résoudre à se détourner de la créature.

- Elphame, accroche bien ton cœur, car ce que j'ai à te dire dépasse l'entendement. Cet être qui ressemble à un homme, est un buveur de sang. Il craint les pieux en bois, ainsi que les objets sacrés, et peut se changer en chauve-souris et en loup, seules formes sous lesquelles il supporte plus les rayons du soleil.

Elphame se sentait troublée, comme si une pluie torrentielle tombait tout autour, si bien qu'un doux bruit, quoiqu'assourdissant, l'isolait de la réalité, au creux d'un cocon confortable.

- Un vampire, comprit la maîtresse de l'élément terre, sonnée.

La déesse hocha profondément son visage si délicat. Elle affichait une moue si triste qu'Elphame ressentit aussitôt le besoin de lui venir en aide.

- C'est cela. Il a créé tout un peuple de ses semblables, et alors que j'avais cru qu'ils seraient exterminés par les humains, en plus grand nombre, ils existent encore, plus de deux mille ans plus tard. Je veux que tu les anéantisses, Elphame. Traque le plus puissant d'entre eux, Sofiane. Tue-le. Sans lui, les autres sont voués à disparaître.

La jeune femme ne voulait pas accepter. Pourtant, elle se sentit articuler :

- Bien, ma Dame.

Elphame sentit le regard inquisiteur de sa Déesse : elle la jaugeait. Elle lui donna l'adresse où elle trouverait sa cible.

- Bonne chance, mon enfant, j'ai confiance en toi. Oh, et ne t'inquiète pas pour Mars : fais ce que je t'ai dit, et cette planète verra votre succès, lorsque le moment sera venu pour elle de vivre sous vos doigts.

A présent, Elphame n'existait plus. Endormie quelque-part, hors d'elle-même, elle avait bien malgé elle, laissé son corps à la disposition de sa déesse.

- Oui, ma Dame.

Elle serra la main de la divinité dans la sienne puis se jeta au sol. L'automate qu'elle était devenue ouvrit les yeux : elle était dans la chambre de Zelda. Celle-ci battit des paupières et secoua la tête. A cet instant, elle sut que sa mission serait remplie, sinon son amie n'aurait pas été rendue si vite. Aucun doute n'avait nuancé les prévisions divines, elle massacrerait ce vampire, Sofiane. Cela ne faisait plus ni chaud ni froid à la coquille vide qu'elle était devenue.

- Elphame ? Mais où est mon Océan ? Je n'ai pas fini de rencontrer la famille du dauphin...

  • - Je suis désolée, Zelda, répondit son amie, mais cela devra attendre. Tu as un homme à aimer dans cette vie, d'abord.

Jess avait entendu parler à l'intérieur, il s'était aussitôt rué dans la chambre, tandis que les autres restaient plus sagement en retrait, sauf Oran qui venait de se précipiter sur son aimée :

- Tu es vivante, tu es vivante, répéta-t-il sans fin. Tu es vivante, Elphame !

Jess lui-même se sentait paralysé. Il avait eu tellement de chagrin, il avait tant pleuré la mort de Zelda, que maintenant qu'elle était là à le regarder hagarde, il ne savait plus que faire. On le poussa doucement vers elle :

- Va l'embrasser, Jess, murmura Pearl, la gorge serrée.

La rouquine lui adressa un faible sourire :

- Ne l'écoute pas, tu as un deuil à porter, je le sais, je comprends.

  • - Elle lit dans mon esprit, rétorqua-t-il avant de lui proposer sa main.

Lorsqu'elle s'en saisit de ses doigts glacés, il l'attira à lui. Elle se tenait maintenant sur ses pieds ; il prit son temps pour se saisir de sa taille. D'un coup sec, il la serra contre son corps.

- Doucement, murmura-t-elle, je me sens faible.

Les autres sortirent de la pièce tandis qu'il posait le premier baiser sur ses lèvres pâles. Il se sépara d'elle, réalisant qu'elle ne montrait pas vraiment d'enthousiasme. Son coeur se serra.

- Que nous arrive-t-il a tous ? Murmura-t-elle, pâle comme la mort. En deux jours Oran et Elphame sont fous l'un de l'autre, je n'osais même pas imaginer te plaire mais te voilà dans mes bras, et j'ai bien vu que Cyan et Pearl sont eux aussi bien proches, avant qu'ils ne s'échappent.

Il ne pouvait que confirmer.

- Nos Dieux nous ont peut-être fait un présent, répondit-il sur sa bouche. Laisse-moi t'aimer, Zelda...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Peter Dussoni 04/12/2016 12:42

Bonjour à vous. Un grand bravo, ( sincère ), pour votre réussite. Vous démontrez qu'il est encore possible de se faire éditer. Je viens de découvrir votre blog et je vais le mettre en suivi. J'avoue avoir créer le mien, tout récent, dans le même but que vous. Partager, faire découvrir et tenter sa chance. J'aime beaucoup également vos illustrations. Même si je n'ose pas trop pour ma part utiliser celles qui ne sont pas libre de droit. Vous avez déjà énormément publié, mais je lirais certainement avec plaisir vos nouvelles parutions.
Bonne continuation.

Hé C'est Nous !

  • : roman fantastique en ligne gratuit
  • roman fantastique en ligne gratuit
  • : manuscrits de fantasy promettant action, guerre et amour. Si vous aimez les vampires, loups-garous, dragons, fées, anges ou toutes autres créatures fantastiques c'est gratuit. laissez un mot aux auteurs Chloé et Solenne pour les aider à trouver un éditeur.
  • Contact

copyright

 

 

 

 

Toutes les images apparaissant sur ce blog ne sont pas notre propriété.

Elles appartiennent à leur autreur.

Recherche

visiteurs